Category: \S\o\c\i\a\l\ \N\e\t\w\o\r\k\s (2 posts) /xwiki/resources/icons/silk/feed.png

Sep 16 2014

Critères du MQ "Social Software": pourquoi ne pas compter les installations Open Source ?

Suite à l'article de Claude Super sur son blog et un échange sur twitter, j'ai posté le commentaire suivant que je re-poste ici:

Il est important de noter que contrairement aux années précédentes une nouvelle règle est apparue:

"excluding freemium and open-source users" et "excluding freemium and unsupported open-source users"

et que les critères de revenus ont été largement boostés: 12M$

Ceci est particulièrement "éliminatoire" pour beaucoup d’acteurs en particulier de l’Open Source. C’est très dommage d’éliminer d’entrée des acteurs:

1/ Acteurs qui peuvent avoir un bon produit mais qui n’est pas encore vendu. La case "visionaires" est ainsi particulièrement vide.. D’ailleurs j’ai de forts doutes sur ce critère de chiffre d’affaires pour les acteurs non "pure-players" qui devraient faire les critères uniquement sur la partie Social Software. Est-ce vraiment le cas ici. On ne le saura pas. Il est dommage d’avoir des critères de CA trop durs car forcement cela favorise les fournisseurs avec des produits chers. Est-ce vraiment ce que cherchent les utilisateurs ?

2/ Pour les acteurs Open Source c’est une attaque sur le modèle que de ne pas compter les installations "unsupported". La base du modèle open source est une stratégie moins marketing et plus "produit" basé sur une base installé gratuite importante et ensuite une transformation en clients "payants". En final forcement un acteur Open Source sera plus petit sur sa partie payante mais peut-être largement plus important sur sa partie gratuite, sans compter que les clients "gratuits" peuvent être supportés par d’autres acteurs (société de service, self-support avec des équipes de haut niveau, etc..). L’ajout de ce critère favorise fortement les acteurs propriétaires, or l’Open Source est de plus en plus présent dans les grandes DSI (cible principale de ces rapports). Cherchez l’erreur.

Sans compter les critiques concernant la présence des "clients" de Gartner. Il est clair que Gartner est payé des deux côtés, par les utilisateurs et par les éditeurs. Aux utilisateurs de se faire un avis sur le fait que le Gartner est objectif.

Si je suis mauvaise langue je dirais que les éditeurs avec un faible chiffre d’affaires n’intéressent pas trop le Gartner, mais la vraiment je serais mauvaise langue.

Oui ces études sont très utilisés par les DSI. Il est donc important de s’assurer qu’elle ne soit pas biaisées ou en tout cas d’informer les lecteurs sur ces biais.

A noter qu’XWiki à été dans le "quadrant" dans le passé pendant 2 ans (et nous avons même été client une année du Gartner). Aujourd’hui au vu des critères nous ne pouvons clairement pas y être. Pour être objectif, je ne pense pas que nous y serions même avec des critères plus "relax" sur le CA et plus ouvert à l’Open Source. Par contre je pense que fonctionnellement notre produit est au niveau et répond à beaucoup des besoins des entreprises dans ce domaine (même si la notion de Social Software reste floue). ...

Mar 12 2009

Les outils de réseaux sociaux ont ils du mal à pénétrer l'entreprise

J'ai été contacté pour réagir à un communiqué de presse concernant l'organisation d'un séminaire consacré aux réseaux sociaux en entreprise organisé par l'université du Michigan. La question posée était "J'aurais voulu avoir votre réaction sur le sujet : 5 ans après le concept du web 2.0 et 2 ans après celui d'entreprise 2.0, cela me semble étonnant que l'on en soit encore à se poser la question du pourquoi d'un réseau social en entreprise. Qu'en pensez-vous ?"

Malheureusement je n'ai pas répondu assez vite ce matin et ma réponse n'a pas pu être reprise dans l'article publié sur le site de l'Atelier.

Donc voici ma réponse:

Les concepts de l'Internet ont toujours pris du temps à penetrer l'intérieur de l'entreprise. Il y a plusieurs freins:

  • les utilisateurs doivent encore être éduqué et formés
  • la mise en place des outils coute de l'argent (les réseaux sociaux sur le net sont payés par la pub) et les entreprises font des arbitrages d'investissement
  • les DSI preferent acheter a Microsoft et IBM plutôt qu'aux sociétés innovantes et l'offre des acteurs en place est déficiente
Par ailleurs, les réseaux sociaux en eux mêmes ont un intérêt pour les grands groupes ou le grand nombre d'employés fait que les personnes se connaissent mal. Par contre pour les plus petites entreprises c'est discutable.

Pour finir les réseaux sociaux ne sont qu'une petite partie des outils web2 que les entreprises peuvent mettre en place, et les arbitrages font que l'investissement va surement à d'autres logiciels.

Personnellement c'est ce dont je suis convaincu: les outils de réseaux sociaux sont moins importants que les outils de travail collaboratif Web 2.0 tels que les Wikis. Des outils comme les Wikis s'inserent mieux dans le processus de travail de l'entreprise et peuvent apporter directement une amélioration d'efficacité dans l'exécution des missions de l'entreprise tout en réalisant la promesse de capitalisation de l'information (prouvée par Wikipedia). La réalisation de ce double objectif en fait un outil plus important à mettre en oeuvre. Les fonctions de réseaux sociaux par contre peuvent être en collision avec la fonction annuaire de l'entreprise d'une part et les fonctions de travail collaboratif d'autre part.
Tags:
Created by Ludovic Dubost on 2009/03/12 14:44