Category: \X\W\i\k\i (10 posts) /xwiki/resources/icons/silk/feed.png

Feb 15 2017

Open Source Software Vendor without raising Capital

I realized, we did not publish these slides and videos from a talk last year telling the "XWiki story" and how we grew from 0 to 2 MEuros revenues without raising money from VCs. I hope this talk can give some advice to entrepreneurs who would like to build up their own company without "selling it" before it even started. ...

Supercharge your collaboration with an Open Source Wiki

At FOSDEM 2017 I had the talk "Supercharge your collaboration with an Open Source Wiki and stop using closed source like Atlassian Confluence". Here are the slides and the video of this talk. ...

Oct 25 2016

Les contrats Open-Bar bloquent le développement des PMEs françaises du logiciel

L'émission Cash Investigation du 18 Octobre a traité le sujet du contrat OpenBar de Microsoft avec le Ministère de la Défense, denoncé depuis des années par l'April.

Je suis heureux de voir cette émission, car XWiki, éditeur de logiciel libre de partage d'informations, se trouve confronté à ce type de contrats (pas seulement par Microsoft) qui nous bloquent régulièrement et nous empèche d'accéder à des marchés (publics et privés). Qui plus est quand on regarde de plus près, on voit que cela se fait au détriment de la concurrence, au détriment du client qui fini par payer plus cher la solution "Open Bar", et au détriment des utilisateurs des logiciels qui ont un moins bon service.

Si l'émission Cash Investigation a traité les contrats Open Bar sur l'aspect du prix et sur l'aspect de la sécurité informatique, elle n'a pas mentionnée:

- la distorsion de concurrence, en particulier vis à vis d'acteurs locaux et PMEs;
- l'insatisfaction d'utilisateurs face aux solutions imposées;
- le fait que cela existe aussi dans les entreprises et pas seulement au Ministère de la Défense et dans les services publics;
- l'effet "bundle" qui permet à Microsoft de pousser des nouveaux produits, de leur créer une base installée, sans mise en concurrence.

J'en profite donc pour relater mon experience et ma vision des contrats Open Bar qui empêche l'entrée de solutions concurrentes et en particulier Françaises (libres et non libres) aussi bien dans des entreprises publiques et dans les entreprises privées.

Qu'est-ce qu'un contrat Open-Bar

Un contrat Open Bar est un contrat négocié à prix fixe pour une période données (3 ans le plus souvent), permettant l'usage d'un ensemble de logiciels d'un fournisseur (Microsoft dans l'émission Cash Investigation) de façon illimitée. Dans le cas de Microsoft, cela veut dire, potentiellement beaucoup de logiciels, dont certains ou les entreprises concurrentes peuvent être des PMEs, françaises ou européennes par exemple.

Comme ça, ça à l'air sympa ! Open-Bar ! Mais comme pour l'Open-bar en soirée, le reveil est plus dur.

Quel est le piège de l'Open-Bar

Le piège est très simple. Au bout des 3 ans on fait les comptes. On regarde l'usage effectif, on fait une belle feuille de calcul (avec Excel puisqu'il est "gratuit"), on multiplie par les prix publics et on présente la note pour les 3 ans à venir, forcement largement plus chère que le contrat précédent. Mais comme le fournisseur est sympa il fait une petite réduction. Bien sûr on n'est pas obligé de signer, puisqu'il suffit de désinstaller tous les logiciels qui ont été installés pendant les 3 ans. Ah ben non, bien sûr, cela ne va pas être possible, on ne peut pas déinstaller des logiciels qui sont utilisés au jour le jour. Bon bien merci pour la réduction. On va renouveler comme ça, mais n'oubliez pas de nous inviter à la conférence à Las Vegas, ou encore mieux à la finale de l'EURO 2016.

Combien ça coûte un contrat Open-Bar

L'émission de Cash investigation à indiqué, dans le cas du contrat du Ministère de la Défense, le chiffre de 80MEuros pour le premier contrat de trois ans, et de 120MEuros pour le second contrat, soit 50% d'augmentation entre les deux contrats. C'est bien sûr la que ça coince. Le client est clairement en position de faiblesse, incapable ni de négocier réellement, ni de sortir du contrat. Le piège s'est refermé. Bien sûr on va se rassurer sur le fait qu'un seul fournisseur pour tous les logiciels, c'est plus simple et on espère qu'on fait des économies d'échelle et de gestion. Enfin on espère. Mais c'est sans compter sur les effets de bords de ces contrats, qui sont ceux qui concernent les PMEs concurrentes mais aussi les utilisateurs.

La distorsion de concurrence

C'est la, qu'une société comme XWiki, mais aussi des centaines d'éditeurs logiciels rien qu'en France, sont concernés par les contrats Open-Bar. Ceux-ci bloquent la concurrence et les effets sont désastreux aussi bien pour les concurrents que pour les clients eux-mêmes.

1/ Un département de l'entreprise à un besoin et regarde les solutions possibles.
2/ Il sélectionne quelques entreprises qui ont une solution qui semble bien adaptée.
3/ Il évalue le prix des solutions et la solution qui serait livrée en final.
4/ Il en parle à son département IT, qui lui indique qu'un logiciel Microsoft pourrait faire l'affaire, et celle-ci est "gratuite" (puisqu'Open-Bar).
5/ L'analyse montre que la solution est loin d'être idéale et pourrait avoir des coûts non-négligeables de services, plus importants que les services nécéssaires pour les solutions concurrentes.
6/ Le prix global des fournisseurs exterieurs (incluant prix du logiciel ou support pour les logiciel Open-Source), reste quand même plus cher, du fait de la "gratuité" supposée du logiciel "Open-Bar".
7/ De plus jamais le prix des logiciels "Open-Bar" ne seront directement facturés au services les utilisants, étant inclus dans un budget de fonctionnement global réparti au pro-rata des employés.
8/ Par contre le prix des logiciels et support concurrents sont directement supportés par le département utilisateur, si celui-ci souhaite réellement s'engager pour utiliser un "logiciel non-standard".
9/ Le département IT insiste fortement pour utiliser la solution "standard" entreprise malgré ses déficiences.
10/ Le client choisit la solution Open-Bar malgré le fait que cela ne répond pas aussi bien aux besoins et que les services sont plus chers.
11/ Au renouvellement du contrat Open-Bar, l'usage du logiciel est pris en compte, le tarif du logiciel peut être largement plus cher que les solutions concurrentes, même avec les discounts.
12/ Le prix global du projet peut être multipliés par 2, 3 voir 5 en final (le prix de la licence n'est pas négociée face à une solution concurrente)
13/ l'utilisateur final n'est pas satisfait car le logiciel n'était pas le meilleur, générant potentiellement d'autres sur-coûts.
13/ Tout cela c'est passé sans mise en concurrence sur le projet particulier dans le cas d'une entreprise publique.
14/ Les entreprises concurrentes et françaises en particulier n'ont pas eu le contrat, bloquant l'emergence de solutions concurrentes, renforcant la domination de l'acteur existant.

Ce cas est un cas presque "idéal" ou une solution concurrente a été un temps envisagée, mais la grande majorité des cas sera de ne même pas regarder les solutions concurrentes et de prendre dans le "pack", puisque c'est "gratuit".

Ce scénario, nous l'avons déjà vécu chez XWiki, alors que nous avions des utilisateurs finaux qui souhaitaient notre solution.

Que faut-il faire ?

Tout d'abord les entreprises doivent faire beaucoup plus attention à ces contrats qui sont faussement avantageux. Lors du choix d'une solution pour un projet, il ne doivent pas considérer dans leur analyse que le logiciel "Open-Bar" est "gratuit" et effectivement prendre en compte le coût futur.

Du côté marché public, si remettre en cause juridiquement cette pratique n'est pas possible (ce que je ne sais pas), les acheteurs doivent effectivement être vigilants car effectivement ils ne sont pas gagnants en final.

De façon générale il doit aussi y avoir une prise de conscience vis à vis des acteurs locaux et comprendre qu'acheter une pack complets de logiciel d'un coup pose un problème évident de concurrence et n'est pas dans l'interêt des clients à long terme. Ceux-ci doivent privilegier les standards et l'interopérabilité permettant d'utiliser des logiciels d'acteurs différents qui fonctionnent bien ensemble. Une stratégie long terme doit être mise en oeuvre afin de créer les conditions d'un marché concurrentiel. 

Et bien sûr comme la Gendarmerie, dont le cas à été montré dans le reportage, les entreprises peuvent se diriger vers les logiciels libres qui sont une solution, cependant sans oublier de contribuer au financement ou au développement des ces logiciels, comme je l'ai déjà évoqué dans d'autres contextes:

http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2013/10/22/cercle_82665.htm
http://linuxfr.org/news/vivre-du-logiciel-libre-ludovic-dubost-nous-parle-de-sa-societe-xwiki-sas

 ...

Mar 29 2014

Indépendence XWiki

J'ai publié l'année dernière sur le blog d'XWiki.com, plusieurs articles sur la naissance d'XWiki, sur la création de l'entreprise, les choix qui ont été faits et partagé mon point de vue d'entrepreneur et de manager. Voici la liste :

Et en particulier celui ou je parle de l'indépendance de XWiki SAS

Mar 27 2010

Killer Screen Saver in HTML/CSS/JS: TV and News mashup of XML-TV and Google News using XWiki

It's been a long time that I wanted a beefed up screen saver which shows relevant information to me. I like very much the RSS Screen Server of Mac OS X (or the Time Machine version which is also nice) which can display an RSS feed but found it too limited as it does not display enough articles and enough of the content of the feed.

My initial idea is to have a nice graphical display of relevant and LIVE news, which would scroll news and use as much of your screen real estate. In my vision, I'd like ultimately to see this application running on an external screen (a big LCD or an iPad) in my home. ...

Jun 01 2009

Gartner analyzes OT used by Google Wave and detects WOOT (the algorithm used in XWiki Concerto)

In an article called "The secret sauce behind Google Wave" (via onGWT), Gartner Analyst Ray Valdes analyzes OT (Operational Transform), the algorythm that Google Wave uses for doing real-time synchronous editing of a document and conversation in Google Wave.

He did a pretty complete article on the subject, but what is even more interesting for me and XWiki is that he picked up WOOT the algorythm developped by INRIA which is what XWiki Concerto uses at it's core to replicate Wiki on a P2P network. Actually XWiki uses Wooto, and optimized version of WOOT (explained in the PDF here: http://www.inria.fr/rrrt/rr-5580.html)

This is quite cool to see that a similar technology is used in Google Wave. It is very nice to see an implementation on the client side, especially if they publish it as open source as it seems intended.

Seeing Google pick up the need to work at the same time on Wiki style documents and work on conversations at the same time and all this in real-time is great. In the last few years we have worked on multiple technologies to enable this:

All these principles are also there in Google Wave, and we look forward to see the open-source code to see how we can join the effort and connect our technologies to the technologies and protocols that Google has developped.

Google Wave seems to be a great individual productivity tool which allows to launch and run conversations and integrate more than just messages but documents and application inside the conversation. Now we believe that Wikis have a very big role to play in the mix, as they are needed to really organize the information in the Way the team wants to interact with it. Waves should be inserted and published inside a Wiki so that newcomers can navigate in them in them and that everybody in the team can view the content's organization in the same way. It will be very exciting to see how we can integrate the discussion flow in the process of creating share knowledge.

May 14 2009

Microsoft Sharepoint: un succès vraiment sans partage ou bien une bonne propagande ?

01net vient de publier dans leur édition du 7 Mai 2009, une enquête d'Alain Clapaud titrée "Collaboratif: Le succès sans partage de Sharepoint" qui ressemble beaucoup plus à une publicité (gratuite ?) qu'a un article représentatif de la réalité. (Voici la couverture).

On pourrait s'attendre au vu d'un titre comme cela, d'un comparatif de déploiement de diverses solutions collaboratives avec chiffres a l'appui montrant que Sharepoint est plus déployé que d'autres solutions (portails, espaces collaboratifs, blogs, wikis, réseaux sociaux, cms) qui font pourtant légions.

L'article en question ne contient comme seuls chiffres:

  • une indication de 100 millions d'utilisateurs et de chiffre d'affaire supérieur au milliards de dollars (sans source)
  • des statistiques de raisons et types de déploiement de source ESG
  • une étude "Global Intranet Trends" indiquant que 55% des entreprises interrogées ont ou vont déployer Sharepoint
Pour le milliards de CA, c'est un chiffre que j'ai déjà entendu et qui à priori est de source Microsoft. Aucun données financière "officielle" de Microsoft n'indique de CA pour la gamme Sharepoint et Microsoft à bien entendu intérêt à annoncer des chiffres flatteurs. Est-ce que ces chiffres sont des "vrais" CA de Sharepoint ou le client est parfaitement conscient de payer Sharepoint, ou bien inclus-t-il aussi un pro-rata de contrats globaux dans lesquels Sharepoint est inclus de fait ? Bien entendu on ne le sait pas. Je penche bien sur pour le pro-rata, car nous entendons extrêmement souvent que Sharepoint est "gratuit". L'étude cité par 01net indique d'ailleurs de 33% des interrogés ont volonté de standardiser sur les applications Microsoft (dont on sait qu'une des raisons est le "deal" global permettant de payer les logiciels phares de Microsoft cad Windows, Office et Exchange à des prix intéressants). Un autre chiffre indique de pour 25% des interrogés la raison est la livraison gratuits avec WIndows Server.

Pour l'étude "Global Intranet Trends", il s'agit apparemment de cette étude (non cité dans l'article), qui a consisté à interroger 226 "intranet managers" de département Communication ou IT et ce "around the world" (c'est à dire pas seulement en France). On ne sait pas si il s'agit de grande ou petites entreprises et on ne sait pas s'il vont déployer d'autres outils. Ce qui est clair par contre c'est que c'est très orienté "Communication" et non "Collaboratif". Il s'agit donc plus d'une statistique indiquant des déploiements Sharepoint pour faire des sites Intranet que pour faire du collaboratif. On pourra sûrement trouver qu'un grand % vont déployer des CMS open source pour ce genre d'usages. Il est aussi a noter que l'étude comprend une section spéciale "Microsoft SharePoint 2007". Rien ne nous indique que dans cette étude il n'y a pas sur-representation d'entreprises déjà utilisatrices de Sharepoint.

Pour ESG, cela semble être cette étude ou il s'agirait de "485 IT decision makers from North America and Western Europe" et semble tout à fait sérieuse. Ceci dit, cette étude n'interroge que des utilisateurs de Sharepoint et non pas les "non-utilisateurs".

Mais ou sont donc les chiffres montrant des déploiements d'autres technologies ? Google Apps, Wikis, Blogs, Réseaux Sociaux ou CMS ? Non aucun chiffre, et pourtant l'article est titré "Le succès sans partage". C'est bien entendu faux. D'autres outils ont un grand succés aussi auprès des entreprises. Rien que dans le domaine des Wikis, Atlassian Confluence à des milliers voire dizaine de milliers d'entreprises clientes, XWiki ou Mindtouch ont plus de 10000 téléchargements par mois, SocialText ou Jive Software ont aussi beaucoup de clients. Dans le domaine des portails, eXo Platform , Liferay et les fournisseurs de portails propriétaires sont aussi largement utilisés. Alfresco, Nuxeo, eZPublish, Typo3 ou Drupal sont aussi des ECM et CMS à grand succès (tous open source). Et côté réseaux sociaux, il existe bien sur des solutions dont IBM, Bluekiwi ou elgg. Si l'on somme les utilisateurs de toutes ces solutions, on aura sûrement des centaines de millions, ce qui montrera un marché bien plus fragmenté que l'article de 01net le laisse entendre. D'ailleurs les études du Gartner n'indique aucun leader dans ce secteur pour le moment.

Quoi qu'il en soit, mon article ne vise pas à nier le fait que beaucoup d'entreprises déploient Sharepoint, Elle le font en effet, et cette étude montre d'ailleurs qu'une grande raison est la standardisation vers la stack Microsoft, ce qui n'est pas quelque chose de nouveau et on peut faire confiance on géant de Redmond pour utiliser tous les moyens nécessaire pour que leur clients soient "full" Microsoft. Le "deal" global incluant Sharepoint est un de ces moyens. C'est d'ailleurs d'autant plus important pour Microsoft que Sharepoint soit utilisé plutôt que d'autres outils comme des Wikis, car cela permet a Microsoft de s'assurer que le document Office aura toujours une place prépondérante ce qui assurera que la "rente" Microsoft Office (plus de 10 Milliards de $ de revenu annuel) continuera à fonctionner.

Il ne s'agit pas de le nier, bien qu'on puisse le déplorer. En effet beaucoup d'entreprises s'enferment avec Sharepoint dans le même mode de collaboration inefficace centré autour des documents Office. Si les entreprises vont un peu améliorer la situation avec Sharepoint, le problème de l'organisation de l'information sous forme documents ne sera pas réglé pour autant. Sharepoint et les documents "Office" cloisonne les informations et les empêches de circuler et d'être consultés efficacement.

Voici un article qui indique les limites de Sharepoint et le manque de fonctions "sociales":

http://www.personalinfocloud.com/2009/03/sharepoint-2007-gateway-drug-to-enterprise-social-tools.html

Pour moi l'élément clé est simple. Pour casser les silos, pour organiser l'information efficacement il faut sortir de la "taxonomie", il faut les "liens", le "graphe" et la "folksonomie". L'organisation de l'information sous forme "Wiki" est clé pour cela. Pour moi les Wikis sont les outils qui ont le meilleur équilibre entre "efficacité instantanée" (besoin court terme d'efficacité sur la tache du moment) et "capitalisation" (besoin moyen terme nécessaire à l'efficacité collective). Le premier besoin est prouvé par l'expérience du grand nombre d'entreprises efficaces grâce à l'utilisation des Wikis (si les Wikis demandent aux utilisateur de "comprendre" le mode de travail Wiki, les utilisateurs avec le bon accompagnement s'y mettent très rapidement). Le second point est prouvé par le succés d'un Wikipedia qui montre comment une grand quantité d'information est efficacement organisée en mode Wiki.

Si vous faites partie d'une de ces nombreuses entreprises qui ont ou vont déployer Sharepoint sans trop savoir pourquoi, juste parce les autres le font, ou parce Microsoft vous dit que c'est ça l'outil à utiliser, venez nous voir et on vous montrera pourquoi il vaut mieux passer dés maintenant à l'entreprise 2.0 et changer le mode de gestion de l'information. Car en final une fois que les silos seront crées, vos employés habitués à Sharepoint, il sera encore plus dur de faire les changements nécessaire pour corriger le tir. Et si vous attendez de Microsoft la solution miracle dans la prochaine version, demandez vous quelle raison saugrenue amènerait Microsoft à vous faire organiser l'information autrement que dans un document Word de 30 pages sachant que la suite Office génère plus de 10 Milliards de $ de CA par an. Sans compter que les prix d'aujourd'hui de Sharepoint pourront changer si Microsoft sent la possibilité de générer plus de revenu sans mettre en danger les lignes de produits existantes.

Il est d'ailleurs très économique de vérifier tout cela car soit en Open Source en téléchargement un Wiki (au hasard XWiki sur http://www.xwiki.org) ou bien avec nos services vous pouvez mettre un Wiki sur un projet pour des budgets très raisonnables. Nous disposons aussi de services d'accompagnement pour vous aider à intégrer le mode de travail Wiki. Visitez http://www.xwiki.com pour plus d'informations.

Feb 17 2009

Financer de l'Open Source serait mal vu ?

Warning: MISE A JOUR: l'auteur de l'article en question à reconnu son erreur et mis à jour son article. Je le remercie de cette correction très agréable au regard de notre implication Open Source depuis plus de 5 ans.

Dans cet article, XWiki est pris en exemple et accusé d'utiliser l'Open Source comme arguement de vente en n'ayant pas la réelle saveur de l'Open Source. Visiblement financer du code en open source depuis 5 ans n'est pas forcement bien vu. Voici ma réponse:

Bonjour,

Comme vous pouvez le voir dans mes coordonnées je suis d'XWiki. J'en suis même le fondateur. Et je dois dire que je suis assez déçu qu'XWiki serve d'exemple à un probléme qui existe en effet dans le monde Open Source.

J'en suis extremement déçu car depuis 5 ans que j'ai lancé XWiki, le code source à été ouvert dés la fin du premier mois de developpemement. Il à été disponible sur sourceforge puis sur OW2 sous licence LGPL, et ce sans double licence ce qui veut dire que ne demandant pas le copyright de nos contributeurs et acceptant des modifications, nous sommes contraint a rester dans le modèle LGPL (ce qui n'est pas le cas de beaucoup de logiciels Open Source comme par exemple MySQL ou il y a double licence permettant de faire des modules propriertaires).

Depuis 5 ans tous nos produits sont en téléchargement gratuit, packagés avec un installeur pour en faciliter l'usage, alors qu'Open Source en théorie concerne les sources et non les binaires et les packages.

Si vous souhaitez le source de notre logiciel allez sur http://svn.xwiki.org/svnroot/xwiki/ pour regarder chaque fichier de ce source un a un. Allez sur http://www.xwiki.org ou on vous explique comment "builder" nos solutions à partir des sources: http://dev.xwiki.org/xwiki/bin/view/Community/Building

Depuis 5 and nous répondons dans nos mailings lists à une communauté de plus en plus grande et qui est de plus en plus active: http://markmail.org/search/?q=xwiki

Oui en effet, beaucoup de nos développeurs sont payés par la société que j'ai crée. Mais les développeurs ne méritent pas d'avoir un salaire ? Faire de l'open source veut-il forcement dire le faire gratuitement ? Il est facile quand on est utilisateur de considérer que le code s'écrit tout seul. , mais Il ne faut pas oublier qu'open source veut plutôt dire "le code est libre une fois que quelqu'un a payé pour ce code". La gratuité du code ET des services (les réponses sur IRC, sur les mailings lists) semblent être la fameuse "saveur" que vous trouvez aux logiciels open source. Mais si vous profitez de ces services, imaginez vous bien que d'autres personnes ou entreprises ont payés ce code et que beaucoup de personnes donnent de leur temps pour répondre.

Beaucoup d'ailleurs de ces développeurs ont été avant des contributeurs. Par exemple des étudiants ayant participé au Google Summer of Code. Mais nous avons aussi des contributeurs qui nous corrigent des bugs, nous proposent des améliorations et en font eux-même. D'autres projets open source sont batis sur XWiki et contribuent aussi au développement d'XWiki, comme Curriki.org par exemple (curriki.org par exemple nous paye pour faire le lien entre leur développement et le notre et ainsi contribue au développement d'XWiki).

Depuis 5 ans notre développement fait par nos développeurs donc beaucoup sont payés par XWiki SAS, est fait en mode ouvert avec les règles de la fondation Apache. Venez suivre nos listes et voir les débats fait en public par nos développeurs (http://dev.xwiki.org/xwiki/bin/view/Community/MailingLists http://dev.xwiki.org/xwiki/bin/view/Community/IRC) . Venez voir les pages de design et de documentation sur http://www.xwiki.org.

Etre open source c'est avant tout distribuer ouvertement son code sous licence libre et ce de manière durable dans le temps. Avoir un site commercial qui présente nos produits et nos services ce n'est pas mauvais en soi. Les utilisateurs ont alors un choix:

  • Ils peuvent aller sur http://www.xwiki.org, télécharger nos logiciels, les utiliser gratuitement, interagir avec nos développeurs et beaucoup d'utilisateurs sur nos listes de diffusion. S'ils sont compétent et ont du temps ils peuvent participer aux développements.
  • Ils peuvent aussi contacter la société commerciale XWiki SAS et être accompagné pour la mise en oeuvre de leur logiciel. Alors les gens d'XWiki SAS vont consacrer du temps à cet utilisateur. Il est alors bien normal que ce temps et les services rendus soient rémunérés.
(Ils peuvent aussi commencer par l'usage gratuit et faire appel aux services plus tard ce que font beaucoup d'entreprises).

Peut-être pouvez vous critiquer les niveaux de prix et considérer que d'autres solutions sont moins onéreuses. C'est bien possible mais il nous faut bien financer le travail de nos équipes et cela coûte de l'argent, d'autant plus qu'au début nous n'avons pas 100000 clients qui contribuent au financement de la R&D mise dans le logiciel. Mais l'utilisateur a toujours la liberté de dire non au prix proposé et s'il le peut peut décider de se débrouiller seul.

Ce qui est très important dans le logiciel libre ce sont les libertés qui les utilisateurs ont. Ces libertés ont des effets à long terme sur les prix. Une fois le logiciel utilisé par des centaines de milliers d'entreprises, si l'éditeur propose des prix trop élevés le fait que le logiciel est open source fera naitre des offres concurrences basées sur la même souche, ce qui maintiendra l'éditeur sous pression au niveau des prix. C'est la qu'est toute la différence avec les solutions propriétaires qui n'ont pas cette pression. Il faut être très clair, ce qui aujourd'hui met la pression sur les prix ce sont bien les solutions open source.

Ce n'est pas de ces offres commerciales qu'il faut avoir peur, au contraire car elles enrichissent l'offre autour de la solution open source. Non ce dont il faut avoir peur ce sont des licences qui donnent la liberté à l'éditeur de changer d'avis (GPL double licence par exemple). Ce sont en effet les communautés pas assez ouvertes.

Et la permettez moi, de vous dire, votre article est très très mal documenté car http://www.xwiki.org contient toutes les réponses à vos questions (liste ou poser les questions, ou trouver le source, comment compiler, comment installer, etc..) et l'aspect Open Source est PAS DU TOUT "galvaudé" dans le cas d'XWiki car c'est un vrai engagement de la première heure, de conviction que c'est la bonne relation client-fournisseur et le bon modèle de développement.

Et en effet, la DSI doit être impliqué dans le choix de logiciels. Nous avons d'ailleurs beaucoup de DSI qui ont choisit notre outil. Mais il faut aussi que les DSI comprennent tous les enjeux présents et futurs. La mise en place des logiciels s'accompagnent aussi bien techniquement que fonctionnellement, et les développeurs de ces solutions sont bien placés pour faire cet accompagnement et cela peut être bénéfique doublement au client, car il a un meilleur service et il contribue à l'amélioration du logiciel, car une chose est sûre par exemple chez XWiki, 100% de la marge des offres de services est réinjecté dans le développement du logiciel.

Je serais très heureux d'avoir une conversation avec vous pour comprendre ce qui à pu vous faire douter de notre engagement Open Source et de notre réelle ouverture et de ce qui à fait que nous n'avez pas vu http://www.xwiki.org ou vous pouviez trouver les réponses aux reproches que vous semblez faire à XWiki.

Cordialement Ludovic Dubost

Financer de l'Open Source serait mal vu ?

Warning: MISE A JOUR: l'auteur de l'article en question à reconnu son erreur et mis à jour son article. Je le remercie de cette correction très agréable au regard de notre implication Open Source depuis plus de 5 ans.

Dans cet article, XWiki est pris en exemple et accusé d'utiliser l'Open Source comme arguement de vente en n'ayant pas la réelle saveur de l'Open Source. Visiblement financer du code en open source depuis 5 ans n'est pas forcement bien vu. Voici ma réponse:

Bonjour,

Comme vous pouvez le voir dans mes coordonnées je suis d'XWiki. J'en suis même le fondateur. Et je dois dire que je suis assez déçu qu'XWiki serve d'exemple à un probléme qui existe en effet dans le monde Open Source.

J'en suis extremement déçu car depuis 5 ans que j'ai lancé XWiki, le code source à été ouvert dés la fin du premier mois de developpemement. Il à été disponible sur sourceforge puis sur OW2 sous licence LGPL, et ce sans double licence ce qui veut dire que ne demandant pas le copyright de nos contributeurs et acceptant des modifications, nous sommes contraint a rester dans le modèle LGPL (ce qui n'est pas le cas de beaucoup de logiciels Open Source comme par exemple MySQL ou il y a double licence permettant de faire des modules propriertaires).

Depuis 5 ans tous nos produits sont en téléchargement gratuit, packagés avec un installeur pour en faciliter l'usage, alors qu'Open Source en théorie concerne les sources et non les binaires et les packages.

Si vous souhaitez le source de notre logiciel allez sur http://svn.xwiki.org/svnroot/xwiki/ pour regarder chaque fichier de ce source un a un. Allez sur http://www.xwiki.org ou on vous explique comment "builder" nos solutions à partir des sources: http://dev.xwiki.org/xwiki/bin/view/Community/Building

Depuis 5 and nous répondons dans nos mailings lists à une communauté de plus en plus grande et qui est de plus en plus active: http://markmail.org/search/?q=xwiki

Oui en effet, beaucoup de nos développeurs sont payés par la société que j'ai crée. Mais les développeurs ne méritent pas d'avoir un salaire ? Faire de l'open source veut-il forcement dire le faire gratuitement ? Il est facile quand on est utilisateur de considérer que le code s'écrit tout seul. , mais Il ne faut pas oublier qu'open source veut plutôt dire "le code est libre une fois que quelqu'un a payé pour ce code". La gratuité du code ET des services (les réponses sur IRC, sur les mailings lists) semblent être la fameuse "saveur" que vous trouvez aux logiciels open source. Mais si vous profitez de ces services, imaginez vous bien que d'autres personnes ou entreprises ont payés ce code et que beaucoup de personnes donnent de leur temps pour répondre.

Beaucoup d'ailleurs de ces développeurs ont été avant des contributeurs. Par exemple des étudiants ayant participé au Google Summer of Code. Mais nous avons aussi des contributeurs qui nous corrigent des bugs, nous proposent des améliorations et en font eux-même. D'autres projets open source sont batis sur XWiki et contribuent aussi au développement d'XWiki, comme Curriki.org par exemple (curriki.org par exemple nous paye pour faire le lien entre leur développement et le notre et ainsi contribue au développement d'XWiki).

Depuis 5 ans notre développement fait par nos développeurs donc beaucoup sont payés par XWiki SAS, est fait en mode ouvert avec les règles de la fondation Apache. Venez suivre nos listes et voir les débats fait en public par nos développeurs (http://dev.xwiki.org/xwiki/bin/view/Community/MailingLists http://dev.xwiki.org/xwiki/bin/view/Community/IRC) . Venez voir les pages de design et de documentation sur http://www.xwiki.org.

Etre open source c'est avant tout distribuer ouvertement son code sous licence libre et ce de manière durable dans le temps. Avoir un site commercial qui présente nos produits et nos services ce n'est pas mauvais en soi. Les utilisateurs ont alors un choix:

  • Ils peuvent aller sur http://www.xwiki.org, télécharger nos logiciels, les utiliser gratuitement, interagir avec nos développeurs et beaucoup d'utilisateurs sur nos listes de diffusion. S'ils sont compétent et ont du temps ils peuvent participer aux développements.
  • Ils peuvent aussi contacter la société commerciale XWiki SAS et être accompagné pour la mise en oeuvre de leur logiciel. Alors les gens d'XWiki SAS vont consacrer du temps à cet utilisateur. Il est alors bien normal que ce temps et les services rendus soient rémunérés.
(Ils peuvent aussi commencer par l'usage gratuit et faire appel aux services plus tard ce que font beaucoup d'entreprises).

Peut-être pouvez vous critiquer les niveaux de prix et considérer que d'autres solutions sont moins onéreuses. C'est bien possible mais il nous faut bien financer le travail de nos équipes et cela coûte de l'argent, d'autant plus qu'au début nous n'avons pas 100000 clients qui contribuent au financement de la R&D mise dans le logiciel. Mais l'utilisateur a toujours la liberté de dire non au prix proposé et s'il le peut peut décider de se débrouiller seul.

Ce qui est très important dans le logiciel libre ce sont les libertés qui les utilisateurs ont. Ces libertés ont des effets à long terme sur les prix. Une fois le logiciel utilisé par des centaines de milliers d'entreprises, si l'éditeur propose des prix trop élevés le fait que le logiciel est open source fera naitre des offres concurrences basées sur la même souche, ce qui maintiendra l'éditeur sous pression au niveau des prix. C'est la qu'est toute la différence avec les solutions propriétaires qui n'ont pas cette pression. Il faut être très clair, ce qui aujourd'hui met la pression sur les prix ce sont bien les solutions open source.

Ce n'est pas de ces offres commerciales qu'il faut avoir peur, au contraire car elles enrichissent l'offre autour de la solution open source. Non ce dont il faut avoir peur ce sont des licences qui donnent la liberté à l'éditeur de changer d'avis (GPL double licence par exemple). Ce sont en effet les communautés pas assez ouvertes.

Et la permettez moi, de vous dire, votre article est très très mal documenté car http://www.xwiki.org contient toutes les réponses à vos questions (liste ou poser les questions, ou trouver le source, comment compiler, comment installer, etc..) et l'aspect Open Source est PAS DU TOUT "galvaudé" dans le cas d'XWiki car c'est un vrai engagement de la première heure, de conviction que c'est la bonne relation client-fournisseur et le bon modèle de développement.

Et en effet, la DSI doit être impliqué dans le choix de logiciels. Nous avons d'ailleurs beaucoup de DSI qui ont choisit notre outil. Mais il faut aussi que les DSI comprennent tous les enjeux présents et futurs. La mise en place des logiciels s'accompagnent aussi bien techniquement que fonctionnellement, et les développeurs de ces solutions sont bien placés pour faire cet accompagnement et cela peut être bénéfique doublement au client, car il a un meilleur service et il contribue à l'amélioration du logiciel, car une chose est sûre par exemple chez XWiki, 100% de la marge des offres de services est réinjecté dans le développement du logiciel.

Je serais très heureux d'avoir une conversation avec vous pour comprendre ce qui à pu vous faire douter de notre engagement Open Source et de notre réelle ouverture et de ce qui à fait que nous n'avez pas vu http://www.xwiki.org ou vous pouviez trouver les réponses aux reproches que vous semblez faire à XWiki.

Cordialement Ludovic Dubost

Jan 05 2009

Petit-Déjeuner XWiki le 16 Janvier 9h-11h

XWiki souhaitait depuis longtemps offrir l'occasion à ses clients de se rencontrer afin d'échanger sur leurs projets collaboratifs. Aussi, nous sommes heureux de vous inviter au premier petit déjeuner clients qui se déroulera le 16 janvier 2009 de 09h00 à 11h00 à Paris, à La Cantine.

Ludovic Dubost, Pascal Bouche et Vincent Massol vous présenteront en avant première les principales évolutions de la solution et de l'entreprise pour cette nouvelle année 2009.

Cette rencontre permettra également à ceux et celles qui s'interrogent sur les usages et la pertinence des wikis au sein de groupes de travail ou sur la progression de l'open source dans l'entreprise, d'obtenir des réponses, d'échanger avec des chefs de projets et des DSI qui ont déjà mis en oeuvre ce type de solutions.

Agenda de la matinée

  • 8h30 : Accueil et viennoiserie
  • 9h00 : Allocution de bienvenue et introduction (Pascal Bouche)
  • 9h10 : Présentation des évolutions de XWiki SAS (Ludovic Dubost)
  • 9h30 : Nouvelles fonctionnalités attendues pour 2009 (Vincent Massol)
  • 10h10 : Les wikis au coeur des nouveaux usages collaboratifs (Miguel Membrado, Kimind Consulting)
  • 10h40 : Questions-réponses - Synthèse et conclusion (Ludovic Dubost)
  • 11h : Fin
En espérant vous retrouver nombreux.

Merci de nous confirmer avant le 11 janvier votre participation par email (Emilie.Ogez@xwiki.com) ou par téléphone au 01 45 42 40 90.
Tags:
Created by Ludovic Dubost on 2009/01/05 10:59