Salesforce annonce l'arrivée de Multiforce, une offre d'hébergement d'applications basées sur le moteur Salesforce, mais developpées par des partenaires de Salesforce et hebergées sur le système Salesforce.

Salesforce.com est le leader dans le monde des services On-Demand et ainsi ils voient les besoins des clients qui ont fait le pas. Je suis convaincu qu'a terme les entreprises auront besoins d'applications "classiques" mais auront aussi besoin d'applications custom. Et dans la mesure ou on a hebergés les applications "classiques" dehors, il semble naturel de faire la même chose si cela est possible avec les applications customs.

Maintenant le problème, c'est que nous avons de nouveau une plateforme propriétaire. Comment l'utilisateur pourra t'il changer de fournisseur avec un tel niveau de lock-in:

- les données sales force sont dans des formats (même en xml) spécifique à leurs applications

  • les gens sont habitués aux applications de salesforce
  • le client utilise des applications tierces developpés sur l'API salesforce
  • le client developpe ses propres applications sur l'API salesforce

    Ohhh ! Cela ne vous rappele rien ? Avec une offre de ce genre, n'espérez pas changer un jour de fournisseur.

    Je crois que l'offre est très interessante, mais il faut un minimum de standardisation. Et de ce côté la un autre modèle est possible:

    - le système développé sur une base de code Open-Source

  • la disponibilité de la même application en non-hebergé en Open-Source
  • la necessité d'avoir au moins deux hébergeurs proposants le même outil
  • l'interoperabilité des données (standardisation ISO) permettant de passer d'un fournisseur à une autre (qui ont la même technologie ou non)

    Aïe.. cela vous semble impossible ? Jamais cela ne marchera ?
    Pourtant il existe des domaines ou il y a des standards qui permettent un minimum d'interopérabilité. Par exemple sur les téléphone mobiles, on peut partir avec son agenda sur sa SIM et changer de téléphone. On peut garder son téléphone et changer d'opérateur (pour éviter cela, il a fallu techniquement ajouter la fonction de lock-in). Il y a bien sûr d'autres problèmes dans ces domaines, mais l'objectif est de dire qu'il est possible de demander de la standardisation.

    Aujourd'hui la meilleure approche pour obtenir une vraie d'ouverture c'est de soutenir l'open-source (commercial ou non), car cela favorise l'émergence d'un eco-système maillé et non pas en étoile autour de l'éditeur logiciel. Cela à beaucoup d'avantages en particulier au niveau de l'ouverture et de la liberté.

Tags: