Je viens de lire le rapport du CSTI sur l'investissement en R&D dans les technologies de l'information. Ils analysent l'investissement Français par rapport aux pays européens et au reste du monde..


La première remarque que je ferais, c'est que quand on voit la brochette de VP (voir le blog Occam's Razor qui compose le conseil, on peut se demander s'ils vont roussir à prendre en compte les startups et le logiciel libre..

Pourtant, on sait depuis un moment, que l'avenir est aux PME.. Les grandes entreprises licencient à tour de bras et délocalisent tandis que les petites entreprises créent de l'emploi..

Ensuite on peut se dire qu'il manque un peu de sang neuf ce comité..

Concernant le rapport, la première chose qui me choque est la non prise en compte du marché logiciel, pour des raisons de difficulté à obtenir des chiffres comparables mondialement.. J'ai un peu du mal à comprendre comment on peut parler de "Technologies de l'information" dans le marché du logiciel (rien que de ne pas tenir compte de Microsoft doit avoir un effet non négligeable).

Quoiqu'il en soit, rien de bien surprenant.. L'investissement en R&D est 3 fois moindre par habitant qu'aux USA.. Or il y a un consensus pour penser que l'avenir de l'emploi passe par les métiers à forte valeur ajouté et les nouvelles technologies en particulier..

Ce qui fait un peu peur est l'indicateur brevet, qui laisse penser qu'un des objectifs est la créations de brevets.. Or si il est vrai que dans certains métiers (bio/bio-tech/electronique) il semble difficile de justifier les investissements énormes dans un brevet à la clé, dans le domaine du logiciel, les spécialistes (pas ceux des grandes entreprises qui profitent des brevets) savent que les brevets ne sont pas réellement un bon moyen de défense pour les petits et/ou sont utilisés pour faire du racket sur le travail des autres avec des brevets quasi-évidents..

Dans le domaine du logiciel, ou le rapport de force est archi en faveur des entreprises américaines, dans la mesure ou il est difficile de renverser la vapeur (les forts restent forts, les faibles se font acheter), seul une stratégie en rupture peut réellement changer la donne.. Cette rupture elle est possible et c'est l'open-source.. Voir Sauver l'industrie du logiciel ou la créer.

Tags: