Je viens de lire ce billet sur le blog mopsos qui parle de l'article Sauver l'industrie européenne du logiciel.

Personnellement je pense qu'il faut peut-être la créer avant de la sauver.. Hormis quelques exceptions qui confirment la règle (SAP, Business Objects), il n'existe pas vraiment d'éditeurs de logiciels en Europe.

Par contre je suis 100% d'accord que le logiciel libre est une solution pour l'Europe pour réduire la domination sur les NTIC. Aujourd'hui l'industrie du logiciel à montré que les dominants savent garder leur domination et quand ils n'exterminent pas leurs concurrents ils les rachètent. Les quelques sociétés q ui ont ouvert des services Internet en Europe ont plutôt facilement rejoint le giron des leaders américains et il n'y a pas de raison que cela change.

Le modèle du logiciel libre s'il est fortement appuyé par les pouvoirs publics européens ainsi que les grandes entreprises peut fondamentalement changer l a donne. Déjà en déplaçant des dépenses de licences logicielles (aux USA) vers du services (local). D'autre part les actions publiques peuvent soutenir la cr éation de nouvelles sociétés proposant produits et services en logiciels libre. Ces sociétés auront des réelles opportunités de se faire une place au soleil et seront plus solides faces aux concurrents américains car elles feront partie d'un autre modèle économique.

Mais comme l'indique le billet, les modèles économique du logiciel libre ne sont pas encore bien en place et il faut pas mal défricher pour trouver la bon ne voie. Pour le projet XWiki c'est quelque chose que je suis en train de faire. Les premiers résultats de l'approche logi ciel libre commencent à se faire sentir (communication, intérêt, appels clients). Maintenant pour ne pas avoir une stratégie de "fourmi" à la Six Apart (qui ne fait pas complètement du logiciel libre puisque que les restrictions sur l'usage de Movable Type sont importantes) il faut passer la vitesse supérieure. Cela serait plus facile avec un soutien clair des organismes publics et des grandes sociétés. Mais il y a déjà des signes qui montrent que cela commence à êt re le cas.. Il faut maintenant que ces signes soient portés à la connaissance des investisseurs qui n'hésiteront pas à soutenir des projets de logiciels libr e s'ils y a un espoir de gain pour eux !

Via le blog de Luis Arias

Tags: