Blog - posts for December 2004

Dons pour aider les victimes du raz-de-marée

Les associations qui interviennent dans l'océan Indien ont lancé des appels aux dons.

Fondation de France
la Croix Rouge
Medecins sans Frontières

Notez que si vous donnez d'ici le 31 Décembre, vous aurez une reduction d'impôts importante (66% jusqu'à 422 Euros et 60% de 422 Euros jusqu'a 20% de votre revenu imposable). Il s'agit bien d'une reduction d'impôts et non d'une déduction de votre revenu imposable.

Donc pour un don de 500 Euros:

Reduction: 422 * 0.66 + (500-422)* 0.60 = 278.5 + 46.8 = 325
Montant réellement depensé: 500 - 325 = 175 Euros

Faites un geste et allégéz vos impôts 2004 !

Le Ministre à la maison !

Erwan m'a enlevé les mots de la bouche à propos du voyage de notre ministre Michel Barnier sur les lieux (enfin un des lieux) du raz de marée dans l'océan Indien.

Serieusement ! Rentre à la maison illico-presto. Va pas te foutre dans les pattes des sauveteurs. Grâce à ton voyage, c'est:

- des sauveteurs en moins qu'on peut envoyer

  • du matériel, des vivres, des médicaments
  • et surtout des personens mobilisés pour s'occuper de ton voyage

    Arrêtez de vous foutre dans les pattes des sauveteurs lors des catastrophes. Ils ont d'autre choses à faire que vous accompagner. C'est par l'étendue des moyens qui sont envoyés sur place qu'on jugera votre travail, pas sur le fait de voir votre bobine à la télé (au contraire).

    Pour les 32 tonnes d'Erwan, c'est peut-être parce que comme l'indique cet article, c'est un Airbus qui est parti qu'il n'y a que 32 tonnes ! Serieusement, même si des engagements en sous et encore plus de moyens seraient bien, dans ce genre de cas, des secouristes expérimentés et du matériel c'est encore mieux que des sous (qui viendront sûrement plus tard à l'heure des comptes). Et les envoyer vite, cela est d'autant plus important. Autant il est facile de promettre "1 millions d'euros", autant dans un cas d'urgence comme cela, remplir l'avion et l'envoyer est compliqué.

    Mais je le repête ! Renvoyez nous ce ministre à la maison immédiatement !

L'esthétique en France

La discussion sur divin/divine montre que la seule possibilité c'est que c'est juste "plus beau" comme cela et non pas une règle parfaitement cohérente.

En fait, en France, l'esthétique est vraiment omniprésente dans la société. Cela m'a fait me rappeler que quand je suis revenu de JavaPolis, j'ai remarque une différence importante entre les autoroutes Belges et Françaises:

- en France, il n'y a pas de lumières pour éclairer l'autoroute, mais l'herbe entre les voies est verte et entretenue.

  • en Belgique, l'herbe n'est ni verte ni entretenue, mais les autoroutes sont très bien eclairés.

    Qu'est qui est le plus important ?

    PS: par contre si les arbres avaient été aussi bien entretenus que l'herbe, je n'aurais peut-être pas eu une branche d'arbre (et la bosse qui va avec) sur l'aile droite de ma C3 pendant la tempête ! Et paf la franchise !

Les villes en Wifi ça commence

Vu sur le blog de l'ART quelques initiatives de réseau WiFi et WiMax..

En particulier on parle d'un investissement de 10M$ pour couvrir Philadelphie en WiFi !

Alors Bertrand pour Paris 2012, il faudrait peut-être préparer le réseau WiFi de Paris !

Divin ou Divine

Ce soir, un ami new-yorkais vient de me poser une question pour laquelle j'ai été plutôt mauvais:

Dans "il est né le divin enfant", on prononce "divin" "di-vin" ou "di-vine" ?

Après m'être mélangé les pinceaux en disant que "divin" c'est forcement "di-vin" je me suis rappelé de mon cathéchisme et aussi que "di-vine" ça sonne mieux..

Mais la vrai question c'est pourquoi ? Après avoir pensé que cela pouvait être parce que c'est du vieux français, une petite recherche de google nous a donné la solution:

"Il s'agit d'un phonème éphelcystique , c'est-à-dire l'ajout d'une consonne euphonique pour éviter un hiatus."

Pour ceux qui ne captent pas, le "n" est mis en liaison avec "enfant" pour devenir "nenfant", puis comme le "n" est dans enfant le "divi" est tout seul et devient "di-vi".. En final cela donne "le di-vi-n'enfant"

Ou alors une autre traduction c'est que c'est plus beau comme cela !

Moi je dis que c'est divin !

Une ART pour l'informatique ?

L'ART propose l'obligation d'accepter les opérateurs mobiles virtuels.

Il s'agit pour le moment d'une consultation. L'objectif étant de dynamiser le marché.

Ainsi des opérateurs étrangers pourraient avoir une continuité de service en France, ou bien le future 4ème opérateur UMTS pourrait s'appuyer s'une une offre "virtuelle" pour le téléphone classique.

Ce que je trouve intéressant c'est l'analyse poussée de la concurrence faite par l'ART. Depuis qu'elle existe l'ART n'a pas "destabilisé" le marché des télécoms bien au contraire. Et des progrès significatifs ont été fait qui améliorer la concurrence et les services des particuliers.

Sans l'ART, on peut se demander si on aurait pu avoir un opérateur comme Free, qui developpe son réseau ADSL tout en s'appuyant sur le réseau public de FT pour les zones qu'il ne peut pas couvrir aussi vite. Sans l'accès à ce reseau dans les mêmes conditions que Wanadoo, Free aurait sûrement bien eu du mal à se developper.

On est bien loin de la vision catastophique de l'interventionisme étatique tel qu'il est dessiné par les ultra-libéraux pro-Microsoft. Genre les trucs invérifiables tels que "si le marché de l'informatique est si dynamique c'est parce que c'est le moins régulé de tous les marchés". Il est vrai que plus de 10 ans de monopole de MS Office et 5 ans sans amélioration d'Internet Explorer ça c'est du dynamisme !

Ah si on avait une ART pour l'informatique peut-être qu'on pourrait exiger des monopoles de notre marché:

- l'interoperabilité au niveau des données (publications de formats, droits d'utilisation libre des formats).

  • l'implementation propre des standards (CSS, XHTML, JavaScript).
  • ouverture de l'OS pour d'autres applications.


    Je suis sur qu'on peut trouver plein d'autres idées sur des obligations à imposer aux mastodontes sans pour autant destabiliser le marché ou l'empêcher de fonctionner. Une organisation indépendante qui surveille cela serait pas mal afin de faire ces choses la avant que le mal soit fait. Si vous avez des idées de ce genre n'hésitez pas. Cela pourrait faire l'objet d'une lettre pour demander la création d'une Autortié de Régulation de l'Informatique !

Ironie

Ce soir je viens de tomber sur cet article, qui indique qu'Ariel Wizman a prété sa voix a un fichier MP3 informatif qui sera envoyé sur les réseau P2P.

L'ironie c'est qu'il y a quelques temps, j'ai vu le clip d'un de ses morceaux à la télé. Intrigé, j'ai téléchargé quelques morceaux sur Kazaa (pas bien, pas bien) et puis trouvant que c'était sympa, j'ai acheté son CD (Shampoo Victims du Grand Popo Football Club) et maintenant j'en fais la promotion.

Dommage, on aurait pu espérer qu'il soit un peu plus NOVAteur.

Via Jean-Baptiste Soufron

Le feuilleton des brevets logiciels continue

Le feuilleton de la directive Européenne sur les brevets logiciels montre l'importante du processus complexe de prise de décision à l'union européenne.

Vu la façon dont les choses se passent concernant cette directive, il y a peu de doute qu'il y a des tentatives de manoeuvres pour faire passer cette directive en douce alors que:

- il n'y a pas consensus entre les pays sur cette directive

  • le conseil européen et le parlement ne sont pas d'accord
  • cette directive n'a pas un support large dans l'industrie logicielle (c'est le moins qu'on puisse dire)

    Heureusement, quand tout semblait perdu, la directive n'est toujours pas passé (ici aussi) et la Pologne veut remettre en cause le texte actuel.

    Pour ceux qui ne connaissent pas le sujet, voyez mon article sur "pourquoi les brevets logiciels c'est pas glop !".

    Dans la transcription de l'intervention polonaise j'apprecie en particulier la phrase suivante:

    "We think that some crucial items in the text of the project resulting from the May 18th meeting of the Council are not in favour to the well-being of small and medium size enterprises."

    En tout cas merci le gouvernement polonais !

Topo sur le P2P video par Cyril Fievet

Cyril Fievet nous gratifie sur InternetActu d'un superbe topo sur le P2P vidéo.

Ce qui fait plaisir dans cet article est d'avoir une réelle analyse de ce que les utilisateurs aiment dans le P2P. Cela change de l'analyse des grands médias qui ne voient que des "voleurs" dans les utilisateurs de P2P.

Comme beaucoup d'internautes, je suis un fan de la serie 24h et tout en étant abonné à Canal+ qui à diffusé les 3 saisons de 24h, il est casi-impossible avec une serie à suspens de ce genre, qui maîtrise tellement bien le "teasing" de l'épisode suivant, de ne pas succomber à la tentation d'aller chercher les tous derniers épisodes dés qu'ils ont été diffusés à la télé américaine.

L'autre analyse intéressante est la comparaison sur réseau P2P à un magnétoscope. Il est en effet temps que les grands médias se rendent compte que c'est exactement ce que c'est: "un gigantesque magnéto". Nos parents s'echangeaient des cassettes audio et vidéo. Aujourd'hui les jeunes le font en MP3/DivX et par P2P. Veut-on leur offrir le moyen de le faire légalement ou les envoyer tous en prisons pour faire comme nous faisions quand nous étions jeunes ?

Et quand je dis légalement, je parle pas des services payants, je parle de permettre de légaliser ce qu'on s'échange par Internet ou avec les amis.

Mais non, on préfère les contrôles, toujours plus importants. On préferes des technologies de cryptages et de protections toutes aussi inefficaces les unes que les autres (un système de DRM ne peut pas marcher). Demain on voudra "sécuriser" les PCs et les chaînes Hifis comme (ou encore plus que) les lecteurs DVDs. On se prépare un bel avenir !

Le juste prix d'un logiciel

Si vous êtes acheteur ou producteur de logiciels, vous devez absolument lire ce superbe article de Joel On Software sur le choix du prix d'un logiciel.

Je trouve cet article vraiment très bien vu. J'espère qu'il en fera réfléchir plus d'un avant d'acheter un logiciel à 50000 ou 100000 Euros.

Comme Joel, j'ai choisi le camp des logiciels à bas-coûts que les gens utilisent. Etant en plus dans l'économie du logiciel libre mon objectif est de cons truire avec mes clients une relation de confiance dans laquelle la valeur ajoutée de mes services est clair et nette et non pas une relation basée sur le rap port de force, comme le devient rapidement une relation avec certains éditeurs propriétaires monopolistiques pour qui la prestation préférée est l'audit des licences.

Tags:
Created by Ludovic Dubost on 2005/01/28 16:50