DSK vient de publier sur son blog un résumé de son premier discours de la compagne européenne. Après l'avoir lu j'en ai profité pour aller voir ce que l'UDF et l'UMP peuvent dire sur le sujet.

Il faut noter que le document de DSK est le seul réellement orienté pour les éléctions européennes. Dans le cas de l'UDF j'ai récupéré des infos sur l'europe sur leur site Internet. Quant à l'UMP, je n'ai pas pu aller sur le site qui ne repondait pas. J'ai du alors me contenter du discours de Jacques Barrot (Président du groupe UMP à l'assemblé nationale) lors de l'elargissement de l'union.

J'ai du faire plusieurs passes pour chercher ou étaient réellement les différences d'analyse. Ce que j'ai trouvé:


  • Institutions

    - Les trois partis soutiennent le projet de constitution et d'évolution des institutions européennes et se felicitent des objectifs sociaux indiqués dans le projet. DSK insiste beaucoup sur la nécéssité de politiser l'europe (il aimerait des listes uniques sur toute l'europe). Jacques Barrot parle d'Europe de la Défense. L'UDF, aimerait doter l'europe de vrais compétences politiques.

    Personellement j'aimerais voir plus souvent les hommes politiques des autres pays faire campagne chez nous. L'interview de Tony Blair en français à la télévision française était très impressionante. L'emergence d'une réelle classe politique européenne ayant une portée sur l'ensemble des pays de l'union semble encore assez loin et on ne voit pas encore bien comment cela va fonctionner.

    D'autre part, DSK propose une fusion des siéges européens à l'OMC, au FMI et au G7. Cela pose deux problèmes:

    - comment appelera-t-on le G7 ?

  • comment fait on pour le siège a l'OMC qui est déja unique ?

    DSK ne s'oppose pas non plus à un gouvernement mondial. Tout dépend de ses compétences (quels seront les règles de subsidiarité). Il faut que la diversité soit aussi possible car la pensé unique peut mener à des catastrophes. Je trouve que le fait de faire des choses séparement et de se rencontrer de temps en temps pour voir ou on en est n'est pas si mal non plus. On peut être critique ou adminiratif de la politique des Etats-Unis mais on ne peut pas nier que le fait de voir les différentes politiques à l'oeuvre permet de faire un analyse nettement plus avisée. De toute façon ce n'est pas pour tout de suite.


    • Social

      - Tout le monde se felicite que le projet de constitutions contienne des objectifs sociaux pour l'Europe. L'UDF et DSK s'inquiètent de la dérive purement libérale de l'Europe, plutôt dû aux objectifs donnés à la Communauté "Economique" et pensent que les évolutions des institutions permettrong d'agir sur cet aspect de la construction Européenne. DSK cite juste l'environnement. L'UDF demande une politique plus audacieuse.

      - Seul DSK pousse un peu plus loin dans cette direction en parlant de "socialisme de redistribution, de production et d'emancipation". J'ai pas tout compris d'ailleurs.. Cela semble faire partie des propositions les plus à "gauche" de son discours.

      III. Modèle et Identité Européenne

      Chez DSK, il appele cela le modèle européen. Jacques Barrot l'appele l'identité européenne. Une chose et sûre il y en a besoin. Cela n'est pas forcement encore assez développé pour voir les reelles différences d'opinion.

      IV. Quelles frontières

      l'UDF se pose la question des frontières. Doivent-elle être celle de l'europe géographique ? Est-ce que les pays candidats veulent le même type d'union ? DSK voit la méditérannée comme mer intérieure. Jacques Barrot s'inquiète indique le besoin de cohérence de l'Europe et indique le besoin de rendre les nouveaux arrivants plus cohérent avec les 15 pays originaux de l'union.

      De façon générale ce sont plus des questions que des avis de la part des différents acteurs.


      En conclusion, j'aime bien l'engagement assez fort de DSK pour la politisation de l'Europe. Seul Jacques Barrot parle de l'europe de la défense qui est un sujet important.

      Côté social il est important de savoir quel programme global sera proposé pour l'union. Je suis moins fan de ce qu'a dit DSK, car ce n'est pas clair. On ne voit pas bien quel problème il règle et ce n'est pas développé en terme de solutions.
      De la cohérence dans ce domaine est nécéssaire. Outre le problème du dumping social, c'est un frein à la mobilité.

      Sur l'identité, l'elargissement de l'union en fait un challenge encore plus grand, à moins que l'identité européenne soit justement la liberté, justice, solidarité et diversité..

      Pour ce qui est des frontières, personnellement je pense qu'il faut déja s'occuper de l'europe à 25, d'avoir des accords d'echanges (personnes, commerces, politiques) avec les autres pays et surtout de s'occuper à aller encore plus loin dans l'union avec ceux qui le souhaitent (comme sur l'Euro). Ceux qui ne veulent pas y aller tout de suite rattraperont le train.

      Pour finir, j'ai trouvé par hasard sur internet un programme alternatif interessant. Mais comme il n'y a pas de programme européen je n'ai pas pu l'intégrer à ce comparatif.

Tags: