Feb 08 2017

ludo-rezist-profile.png

Suite à cet article de mediapart montrant en exemple la résistance de la rue en Roumanie (mais aussi en Islande ou au Bresil), indiquant qu'en France l'indignation ne suffit plus face aux affaires (Cahuzac, Sarkozy, Fillon, Balkany), j'ai décidé de changer ma photo de profil en réutilisant le #rezist utilisé en Roumanie. Ceci me permet au passage de faire un hommage à mes amis en Roumanie qui sont allés dans la rue pour défendre leurs idées.

Il est grandement temps de dénoncer de façon bien plus importante l'hypocrisie de notre classe politique qui se permettent tout et s'auto-justifie leur pratique d'un autre temps. 

#REZIST, parce que je ne peux pas accepter de voter pour un parti qui garde dans ses rangs des hommes politiques qui visiblement trempent dans des affaires jusqu'au cou mais sous pretexte qu'ils ne sont pas encore condamnés, on ne fait rien. LR ne peut pas continuer en gardant dans ses rangs, ni sans demander explicitement la démission de Patrick Balkany.

Il n'est pas pensable que dans la démoncratie Française les trois premiers de la primaire de droite soient pour le premier "employeur fictif présumé" sans s'expliquer devant les français (et non devant les juges), le second "condamné pour des emplois fictifs" (il y a longtemps certes, mais il n'y a vraiment personne d'autre ?), et le troisième "renvoyé en correctionnelle" pour être aveugle devant un dépassement de dépenses de campagnes de 22 MEuros à 42 MEuros. Si le peuple ne doit pas tomber dans le "tous pourris" peut-être faut il que le parti nous présentent des candidats exemplaires. 

La corruption n'est ni de droite ni de gauche, comme l'a montrée l'affaire Cahuzac. Il est donc aussi impensable que le ministre en charge de la fraude fiscale soit un fraudeur lui-même.

Aujourd'hui nous devons demander l'exemplarité de nos dirigeants. Nous devons refuser de donner notre voix à un candidat de notre bord politique si celui-ci n'est pas exemplaire, et ce même s'il est possble que le candidat de l'autre bord pourrait bien ne pas l'être lui-même. Nous devons exiger de notre gouvernement (encore en place pour quelques mois) de nouvelles mesures de transparence de la vie politique. Par exemple les déclarations de patrimoine des parlementaires ne sont pas disponibles en ligne mais uniquement consultable à la préfécture.

declaration.png  

Nous devons exiger de nouvelles mesures de contrôle de l'emploi de proches de députés ou ministres. Nous devons exiger des périodes minimales pendant lesquelles un responsable politique ou sa famille ne peut pas être rémunéré par des entreprises ou individus avec lesquels ils ont eu des interactions en tant que responsables politiques

Ces propositions ne sont que des exemples, mais il est nécéssaire d'avoir une prise de conscience des mécanismes multiples par lesquels des responsables politiques pour lesquels la fin justifie les moyens leur permettre d'arriver à leur fin, que ce soit pour leur enrichissement personnel ou pour poursuivre leurs objectifs politiques.

Notre démocratie ne peut pas fonctionner correctement si les responsables politiques en place peuvent profiter de l'argent public pendant que ceux qui les opposent doit eux faire la course aux donations. Notre démocratie ne peut pas fonctionner si être responsable politique est une place en or permettant de détourner les fonds publics pour soi-même ou pour ses amis. Peut-on raisonnablement penser que ces mêmes responsables vont s'occuper de l'interêt général ?

Ces dernières semaines ont été un cirque et ce n'est sûrement pas fini. François Fillon a raison sur un point. Il y a un hold-up démocratique, mais les responsables de cet hold-up ne sont pas ceux qu'il pense. Les responsables sont les politiques qui n'ont pas décidés de tout mettre en oeuvre pour moraliser la vie publique alors qu'ils savaient très bien ce qu'il se passe. Les responsables sont ceux qui sont encore la alors qu'il sont eux-mêmes coupables.

#REZISTons pour changer cela.

Tags:
Created by Ludovic Dubost on 2017/02/07 23:59