Mes contributions à la consultation sur le numérique du CNNum

Last modified by Ludovic Dubost on 2014/10/24 14:21

Oct 05 2014

Voici un premier jeu de contributions que j'ai posté sur le site de la consultation du Conseil National du Numérique sur le numérique en France. Il ne s'agit bien sûr que d'un début et j'espère pouvoir en faire d'autres.

Table des Matières

Financement des entreprises

Dans la section Financement des entreprises, j'ai posté une cause sur un sujet qui me tient à coeur et pour lequel j'espère faire quelques propositions.

Cause: Le Financement par le Capital Risque crée des entreprises numériques déjà vendues aux acteurs US

Le financement par le Capital Risque demande une stratégie de "sortie" à 5 ou 7 ans. Or dans le contexte actuel de la technologie, les seuls sorties sont principalement la revente à un acteur en général dominant. L'absence d'acteurs Français et Européens de taille significative réduit fortement les chances de voir les startups ainsi financées de rester Européennes.

Le cas de Daily Motion était un bon exemple de cette situation, ou aucun n'accord n'a pu être trouvé protégeant à la fois les intérêts Français et les intérêts de Yahoo (qui voulait la majorité). Comme l'on clairement signalé les acteurs du Capital Risque, le refus de vendre à lancé un mauvais signal aux investisseurs, montrant que la possibilité de revente aux USA est un argument clé pour l'investissement par Capital Risque.

Beaucoup de startups sont par ailleurs poussées à se lancer sur le marché US en priorité, en installant le centre de décision aux USA, renforçant encore plus la sortie aux USA. Souvent elles gardent des centres de R&D en France, montrant par la le bon fonctionnement des aides à l'innovation sur la partie R&D.

Le FSI donne la possibilité à l'Etat d'avoir un mot à dire pour certaines des startups dans lesquels ils sont investis, mais avec les problèmes d'interventionnisme que cela pose.

Mais l'efficacité de ces aides est alors réduite fortement si le résultat est dés le départ une startup qui finira dans un grand groupe américain, et ce même si quelques bénéfices collatéraux existeront (formation des individus, retour sur investissement qui pourra être réinvestis, nouveaux business angels qui pourront accompagner des startups). Et Surtout, ce modèle empêche toute émergence d'acteur Européen de taille significative permettant de consolider les acteurs locaux pour faire un leader mondial.

Quels mode de financement pourront éviter la fuite des startups "à priori" ? Quels sont les méthodes qui permettraient de créer des acteurs Européens de taille significative en alternative aux reventes aux leaders américains ?

Le soutien à l'innovation

Dans la section Soutien à l'innovation, j'ai participé aux causes et solutions concernant les aides publiques.

Une allocation encore peu optimale des aides publiques au soutien à la création d'entreprises innovantes

J'ai soutenu cette idée avec le commentaire suivant:

En effet, les aides publiques sont très dirigés vers la recherche d'une "innovation forte". Or la France et l'Europe sont très en retard sur le marché, et la recherche d'une innovation disruptive sans avoir eu au préalable la capacité de financer un "rattrapage" des technologies maîtrisées par les acteurs dominant américains, pousse les PME à monter des projets incluant des innovations inutiles pour leur développement à court terme. Il est nécessaire de mieux étudier les situations de chaque marché et des PME dans ces marchés afin de proposer des aides plus efficaces pour l'objectif de développement de la PME en ETI. Une trop grande partie des aides est actuellement dirigés vers la recherche complètement nouvelle au lieu d'être dirigée vers la recherche dont les PME ont effectivement besoin.

Assurer une meilleure attribution des aides publiques

J'ai soutenu cette idée avec le commentaire suivant:

Il serait en effet beaucoup plus efficace de faire plus d'aides de quantité inférieure. Aujourd'hui un projet de recherche type va coûter par exemple 4ME d'aide, dont seulement environ 25% va aller à des PME innovantes. Sur ces 25%, les contraintes de fonctionnement vont encore diviser par deux l'efficacité de l'aide effective sur le développement de l'entreprise. On parle donc de 500KE d'aide efficace, contre 3,5ME distribués pour faire travailler des labos, des grandes entreprises et des individus moins concernés par l'objectif de développement de startups innovantes.

En investissant seulement 2ME distribués par tranche de 200KE avec moins de contraintes, vous aidez 10 startups innovantes de façon beaucoup plus directe.

L'Europe du numérique

Dans la section Scalabilité et modèles de présence à l'international, je fais des propositions concernant le manque de construction Européenne dans le domaine du numérique. Il s'agit à mon sens d'un enjeu fort.

Cause: Absence de modèle d'entreprise Européenne

En Europe, les entreprises du numérique sont principalement nationales, pour ensuite tenter de s'exporter soit dans les autres pays Européens soit directement aux USA ou dans les BRIC. Le financement, les aides, la fiscalité sont elles aussi principalement nationales (hormis les projets Européens mais si ceux-ci favorisent les coopérations, ils ne favorisent pas vraiment l'expansion européenne ou les entreprises trans-nationales). Les fusions de startups sont difficiles car elles signales plutôt l'échec d'un des acteurs qu'un réel objectif de créer des entreprises supra-nationales.

Pourtant l'absence d'entreprises numériques Européennes réduit fortement le marché potentiel des acteurs Français et Européens, rendant plus difficile leur accès à un grand marché permettant ces entreprises de réellement prouver leur potentiel et de prendre des parts de marchés leur permettant de résister aux acteurs US.

Comment encourager le développement d'acteurs réellement Européens soutenus dans chaque pays de l'Union européenne et ayant accès au grand marché qu'est l'Union Européenne ?

Solution: Créer un acteur Européen de l'investissement et de l'aide publique à l'innovation

Chaque pays européen dispose de son propre organisme d'aide à l'innovation et au développement des entreprises (BPI en France, KfW en Allemagne). Créer des entreprises effectivement Européennes demanderait l'accès à un acteur Européen pour accompagner ces entreprises. Ceci serait possible soit par une collaboration plus étroite entre ces acteurs, soit en créant un organisme commun, soit en les fusionnant.

Encourager et Favoriser la fusion d'entreprises numériques Européennes

Etudier marché par marché la possibilité de créer des entreprises Européennes en fusionnant des acteurs des différentes nations, et l'encourager par tout moyens. Ceci pourrait être porté par la BPI en coordination avec les homologues dans les autres pays Européens (KfW en Allemagne par exemple). De telles fusions pourraient être accompagnées par des investissements multi-nationaux dans l'entité fusionnée afin d'accélérer son développement.

Solution: Créer un statut d'entreprise innovante Européenne ou faire évoluer le statut d'Entreprise Européenne

Aujourd'hui chaque entreprise innovante est ancrée dans son pays d'origine s'appuyant principalement sur les fonctionnements (fiscalité, aide, accompagnement) de ce pays.

Un statut d'entreprise Européenne existe ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_europ%C3%A9enne ) depuis 2004 mais il n'a pas eu de succès et n'est pas du tout adapté aux entreprises innovantes:

- Est-ce qu'une entreprise Européenne peut être JEI et faire du CIR ?
- Comment faire du CIR au niveau européen ?

Soit le statut doit évoluer car il devrait être naturel pour une nouvelle entreprise d'utiliser un statut lui permettant plus facilement d'être nativement européenne, soit un nouveau statut est nécéssaire pour les entreprises innovantes, permettant d'être le plus nativement possible européenne et pour pouvoir accéder aux accompagnement et aides des pays dans lesquelles elle est présente.

Il devrait être possible de faire une startup avec 5 personnes en France et 5 personnes en Allemagne et d'être considéré native par les deux pays.

Solution: Favoriser la création d'entreprises multi-nationales

Faire collaborer des possibles créateurs d'entreprises avant la création d'entreprise afin de créer des entreprises multi-nationales dés la création, incluant un statut (voir autre solution) permettant à ces entreprises de pouvoir accéder aux aides publiques des différents pays.

L'accès par API à ses propres données

Pour finir, dans la section Données, traces et algorithmes, j'ai posté une première proposition concernant les APIs d'accès aux données.

Solution: Imposer un accès aux données personnelles par API

Actuellement certains services ne peuvent exister que par l'accès aux données personnelles d'un utilisateur. Or les grands acteurs n'ouvrent pas forcement les accès à ces données pour des services concurrents à leur service. Pour établir une concurrence loyale entre les acteurs, il est nécessaire que l'accès aux données soit garanti aux petits acteurs face aux acteurs dominant. Par ailleurs, dans les services qui intègre des services exterieurs un accès aux API doit permettre un accès égal aux acteurs externes.

Un exemple:

- si Google peut faire une analyse des photos pour créer des histoires en mixant information de localisation du téléphone Android et contenus des photos publiés, pour ensuite pousser cette information dans Google+ Photos dans une section particulière, alors il doit être possible à un acteur innovant de proposer exactement le même service si l'utilisateur autorise l'accès aux données, les conditions d'accès restant à définir mais devant être non discriminantes.
- si Apple peut faire une application sur son téléphone utilisant des données du téléphone, alors tout développeur d'Application doit être autorisé à développer la même application.

Tags:
Created by Ludovic Dubost on 2014/10/05 12:26